Édition :

Des milliers de travailleurs à domicile (TAD), petites mains de l’édition, assurent la bonne fabrication des ouvrages papier depuis des lustres, et concourront de plus en plus à la réalisation des livres numériques et autres tablettes. Ils sont régis par la convention de l’édition :

Convention collective nationale de l'édition du 14 janvier 2000. Etendue par arrêté du 24 juillet 2000 JORF 9 août 2000.

Et son annexe IV :

"Travailleurs à domicile". Accord du 25 septembre 2006.

Les éditeurs ont pendant longtemps tenté de rémunérer les correcteurs par le biais des Agessa, ce qui est illégal et a été sanctionné par les tribunaux (jugements Gallimard et Editis).

Dès qu’un travailleur à domicile est spolié de ses droits de salarié et décide de faire requalifier son travail selon les termes du code du travail, le syndicat le conseille, le soutient et intervient volontairement à son côté lors du procès. Les actions collectives sont aussi très efficaces, aller à plusieurs aux prud’hommes peut avoir un certain écho auprès de la profession. Nos revendications sont relayées dans la presse, voir les articles parus dans Libération, Que choisir.

Vous pouvez consulter ci-dessous l'étude à laquelle de nombreux travailleurs à domicile de l'édition ont participé en 2015.

Conditions et formes d'emploi des journalistes et travailleurs de l'édition : Quelle sécurisation ?


Noirlac - 2011